juillet 28

Courir avec bébé, le chien tout en téléphonant : impossible ?

Mère active avec bébéEn courant la semaine dernière, j’ai croisé une femme qui m’a franchement imposé le respect :

Elle faisait son jogging à vive allure, en poussant bébé dans la poussette, avec son chien bien dressé qui trottait sans laisse sur le côté, le tout en téléphonant à une amie avec son kit main libre ! ! Je n’avais pas mon smartphone, sinon je lui aurais demandé de la prendre en photo pour illustrer l’article 🙂 (Je n’ai même pas pu trouver de photo équivalente sur le net !)

C’est ce qu’on appelle du multitâche. Je ne sais pas si cette femme le fait souvent ni longtemps mais elle avait l’air plutôt à l’aise !

C’est vrai que cela permet de rentabiliser son temps. Si dans tous les cas on doit passer ce coup de fil, « promener » bébé et le chien, alors pourquoi pas le faire en courant ?

Qu’en pensez-vous ?

Bon maintenant voyons tout cela un peu plus en détails.

Téléphoner en courant :

C’est possible si l’on veut développer son endurance (et pour certains/certaines en même temps perdre du poids). Pour faire de l’endurance, un repère souvent utilisé pour vérifier que l’on ne court pas trop vite est justement le fait de pouvoir encore discuter, sans avoir le souffle coupé.

Promener bébé en courant :

Pourquoi pas ? Il faut investir dans une poussette de qualité, prévue pour « avaler » les kilomètres.

N’ayant encore jamais essayé, j’imagine que ce qui me gênerait serait de devoir tenir le « guidon » de la poussette en courant. En ayant les bras fixés sur la poussette, on ne peut pas équilibrer les mouvements des jambes en bougeant les bras (Déséquilibre ? On fait travailler les épaules et le haut du dos à la place ? Douleur au dos en fin de séance ?)

Si vous avez plus d’expérience à ce sujet, n’hésitez pas à laisser un commentaire en bas de l’article !

Promener le chien en courant :

Ha ça, c’est bien entendu possible ! Il existe même un sport qui consiste à courir avec son compagnon canin (le canicross).

Avec ou sans laisse, les deux sont possibles (Avec laisse, il est conseillé d’utiliser du matériel de canicross, avec un « ressort » qui permet d’amortir la traction du chien. On peut s’équiper d’une ceinture pour y fixer la laisse).

Voilà ! Alors, tenté(-ée) ? Est-ce que cela vous parait réaliste ?

À propos de l'auteur 

Thomas Girard

Je suis Thomas GIRARD, consultant en organisation personnelle. Sur ce blog, je partage avec vous des conseils et méthodes pour trouver un équilibre de vie entre votre travail, votre famille et vos passions (sport ou autres !)


Tags

famille, gestion du temps, santé, sport


À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas divulguée. Les champs obligatoires sont marqués (*)

  1. Bonjour Thomas,

    Etant moi-même maman d’un jeune enfant, je te confirme que cela demande de passer au niveau supérieur question organisation (d’où aussi mon intérêt pour ta formation).
    En revanche je ne suis pas tellement fan du multitâche car je trouve important de consacrer du temps de qualité avec son enfant et d’être pleinement présente avec lui, mais aussi de prendre du temps pour soi et seulement pour soi.
    Ceci dit j’ai aussi croisé ce genre de super woman et je suis toujours très impressionnée 😉

    1. Bonjour Cécile !

      Je partage ton point vue, à vouloir à tout prix faire plusieurs choses même temps, on peut finir par ne plus vraiment apprécier nos activités 🙁

      Mon exemple avec Le jogging + Le bébé + le chien + la copine au bout du fil est vraiment extrême 🙂

      Mais je peux comprendre que certains parents soient tentés par le multitâche. Dans certaines conditions cela doit pouvoir marcher et peut quand même permettre un certain gain de temps.

  2. Je t’avoue que ça me fait un peu peur, ce besoin de tout faire en même temps, ce côté « je rentabilise mon temps à tout prix ». Je fais par exemple partie de ces personnes qui courent sans musique dans les oreilles, pour profiter de mes sensations. Quand j’appelle une amie, je me concentre sur sa voix et ce qu’elle me dit. Et quand je suis avec mes enfants ados, eh bien, même chose, je suis avec eux (et je leur demande d’attendre quelques instants avant de répondre à leurs sms, mais je vois bien que c’est dur! ;).
    Il me semble qu’être à ce qu’on fait , pleinement, est une façon d’être heureux. Mais peut-être que je me trompe (ou que je vieillis? ;))

    1. Bonjour Laurence !

      Quel plaisir de pouvoir lire un commentaire de ta part sur mon blog 😉

      Non tu n’es pas vieille rassures-toi ! Du haut de mes 25 ans, je fais le même constat. Je cours aussi sans musique car cela me perturbe. Je préfère profiter pleinement de l’effort, des bruits, du vent, des odeurs de la forêt… Je maîtrise aussi mieux mon effort.

      Même constat durant les repas par exemple. Mes collègues Allemands ont parfois tendance à expédier le repas de midi comme si c’était une perte de temps, et parfois même en lisant leurs dossiers … C’est tellement plus agréable de manger lentement, en discutant avec les collègues, et en appréciant le bon plat qu’on a passé du temps à préparer (Ou que notre bien-aimé(-e) nous a préparé).

  3. Bonjour Thomas,
    Je viens de découvrir, un peu par hasard, votre blog. Je trouve qu’il est très intéressant, il fait partie désormais de mes favoris.

    Merci !

    Marc

  4. Bonjour
    J’aime beaucoup votre blog que je viens de découvrir.Pour la joggeuse multitâches, ma question est plutôt. qu’en pense bébé ? lol
    moi à sa place,je n’aimerai pas être  » forcée « de courir.
    Bonne continuation et vraiment Bravo pour ce blog

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}