Souvent lorsque l’on rentre du travail on se sent épuisé, et on ne peut rien faire.

Il existe pourtant un principe simple et très efficace qui permet d’inverser les choses et de gagner en un instant toute l’énergie et la motivation du monde.

C’est ce principe que je vous présente dans cet article :


L’astuce pour se motiver en rentrant du boulo est la suivante :

Il faut avaler «  le crapaud ».

Au moyen âge on disait que si l’on se forçait à avaler un crapaud au réveil, il nous paraîtra facile de travailler toute la journée dans les champs.

Crapaud

Quand on rentre du travail, l’idéal est de toujours commencer par avaler le crapaud, par exemple en faisant une tâche que nous n’avons vraiment pas envie de faire. Il ne faut pas réfléchir, il faut le faire, et tout de suite.

L’intérêt de cette astuce est que l’accomplissement de cette tâche nous fait gagner énormément d’énergie et de motivation.

C’est le principe de l’accomplissement. Il est le même que pour un coureur à pied qui passe la ligne d’arrivée d’une compétition. Le sentiment d’accomplissement le motive pour préparer une autre course.

Au quotidien, plus la tâche choisie nous répugne, plus de gain en énergie sera important.
Si l’on commence donc par la plus grosse corvée, on est sûr de gagner plus d’énergie que ce que toutes les autres tâches nécessitent.

Tout se joue donc au départ !

Ce principe est simple et pourtant je m’émerveille chaque jour en voyant à quel point il est efficace.

Avant je rentrais du travail fatigué avec l’envie de ne rien faire, et mon esprit qui me soufflait constamment dans l’oreille « tu es épuisé, tu as travaillé dur aujourd’hui tu mérites bien de ne rien faire… « , et je commençais par ne rien faire. Et par la suite il m’était im-po-ssible de faire quoi que ce soit !

En effet, dès que l’on fait le choix de ne rien faire, on valide ce que notre esprit nous chuchotait tout bas, et cela renforce dans tous notre corps cette impression de ne plus rien pouvoir faire…

Mon crapaud à moi, c’est souvent la vaisselle :

Maintenant lorsque je rentre du travail, je me jette donc sur la vaisselle. Je ne réfléchis plus !

A ce moment là il est important de ne pas écouter les messages de notre esprit paresseux.

Il faut débrancher le cerveau et se jeter sur cette première corvée.

Après avoir fait la vaisselle je me sens tout de suite plus en forme et motivé.

En effet, la vision du travail accompli fait taire les bêtises que notre esprit essaye de nous faire croire. Le simple fait de concevoir dans notre tête que nous somme effectivement encore capable de beaucoup de choses, décuple nos ressources. On se sent instantanément plus vifs et plus actifs.

Je sais toujours, qu’une fois la cuisine propre et rangée, j’aurai d’un seul coup beaucoup d’énergie et de volonté.

Rien que de le fait d’y penser me motive alors que je suis en train de récurer les casseroles de laver les plats et les assiettes. C’est dire ! 🙂

Et je n’ai ensuite pas de mal à me mettre à cuisiner, à écrire un article pour le blog, ou à m’attaquer à un autre projet personnel.

Il s’agit donc de réussir à amorcer cette réaction en chaîne qui nous aide à accomplir toutes nos tâches et nos projets.

Pour y parvenir il est important de bien choisir son crapaud.

Un bon crapaud, est un crapaud que l’on peut accomplir rapidement, et pour lequel on pourra vraiment constater le résultat. Les tâches ménagères s’y prêtent bien.

Il faut pouvoir se dire « Haa, ca, c’est fait ! ». Il faut parfois limiter les résultats attendus pour les rendre réalistes !

Exemples de bons crapauds :

  •  Finir la vaisselle
  •  Ranger la chambre
  •  Passer l’aspirateur au RDC
  •  Etendre le linge
  •  Vider le lave vaisselle

Si l’on commence une tâche mal définie sans savoir quel résultat concret on veut obtenir, on ne sait jamais quand on a fini, ni si l’on a atteint notre objectif. On ne bénéficie donc pas du gain de motivation issu de l’accomplissement !

Cet article est terminé, merci de l’avoir lu !

Utilisez-vous, vous aussi, cette astuce au quotidien ?

N’hésitez pas à partager votre expérience, cela m’intéresse ainsi que les autres lecteurs du blog :-).

Thomas

Share This