mai 14

Comment se motiver après le travail ?

17  comments

Souvent lorsque l’on rentre du travail on se sent épuisé, et on ne peut rien faire.

Il existe pourtant un principe simple et très efficace qui permet d’inverser les choses et de gagner en un instant toute l’énergie et la motivation du monde.

Recevez le guide gratuit « S’organiser avec succès » pour être efficace, et vous libérer du temps libre pour vos envies et vos passions !

Vous y découvrirez comment :

  • Passer à l'action rapidement, sans efforts
  • Ne plus rien remettre au lendemain
  • Ne plus jamais être débordé (-e)

C’est ce principe que je vous présente dans cet article :


L’astuce pour se motiver en rentrant du boulo est la suivante :

Il faut avaler «  le crapaud ».

Au moyen âge on disait que si l’on se forçait à avaler un crapaud au réveil, il nous paraîtra facile de travailler toute la journée dans les champs.

Crapaud

Quand on rentre du travail, l’idéal est de toujours commencer par avaler le crapaud, par exemple en faisant une tâche que nous n’avons vraiment pas envie de faire. Il ne faut pas réfléchir, il faut le faire, et tout de suite.

L’intérêt de cette astuce est que l’accomplissement de cette tâche nous fait gagner énormément d’énergie et de motivation.

C’est le principe de l’accomplissement. Il est le même que pour un coureur à pied qui passe la ligne d’arrivée d’une compétition. Le sentiment d’accomplissement le motive pour préparer une autre course.

Au quotidien, plus la tâche choisie nous répugne, plus de gain en énergie sera important.
Si l’on commence donc par la plus grosse corvée, on est sûr de gagner plus d’énergie que ce que toutes les autres tâches nécessitent.

Tout se joue donc au départ !

Ce principe est simple et pourtant je m’émerveille chaque jour en voyant à quel point il est efficace.

Avant je rentrais du travail fatigué avec l’envie de ne rien faire, et mon esprit qui me soufflait constamment dans l’oreille « tu es épuisé, tu as travaillé dur aujourd’hui tu mérites bien de ne rien faire… « , et je commençais par ne rien faire. Et par la suite il m’était im-po-ssible de faire quoi que ce soit !

En effet, dès que l’on fait le choix de ne rien faire, on valide ce que notre esprit nous chuchotait tout bas, et cela renforce dans tous notre corps cette impression de ne plus rien pouvoir faire…

Mon crapaud à moi, c’est souvent la vaisselle :

Maintenant lorsque je rentre du travail, je me jette donc sur la vaisselle. Je ne réfléchis plus !

A ce moment là il est important de ne pas écouter les messages de notre esprit paresseux.

Il faut débrancher le cerveau et se jeter sur cette première corvée.

Après avoir fait la vaisselle je me sens tout de suite plus en forme et motivé.

En effet, la vision du travail accompli fait taire les bêtises que notre esprit essaye de nous faire croire. Le simple fait de concevoir dans notre tête que nous somme effectivement encore capable de beaucoup de choses, décuple nos ressources. On se sent instantanément plus vifs et plus actifs.

Je sais toujours, qu’une fois la cuisine propre et rangée, j’aurai d’un seul coup beaucoup d’énergie et de volonté.

Rien que de le fait d’y penser me motive alors que je suis en train de récurer les casseroles de laver les plats et les assiettes. C’est dire ! 🙂

Et je n’ai ensuite pas de mal à me mettre à cuisiner, à écrire un article pour le blog, ou à m’attaquer à un autre projet personnel.

Il s’agit donc de réussir à amorcer cette réaction en chaîne qui nous aide à accomplir toutes nos tâches et nos projets.

Pour y parvenir il est important de bien choisir son crapaud.

Un bon crapaud, est un crapaud que l’on peut accomplir rapidement, et pour lequel on pourra vraiment constater le résultat. Les tâches ménagères s’y prêtent bien.

Il faut pouvoir se dire « Haa, ca, c’est fait ! ». Il faut parfois limiter les résultats attendus pour les rendre réalistes !

Exemples de bons crapauds :

  •  Finir la vaisselle
  •  Ranger la chambre
  •  Passer l’aspirateur au RDC
  •  Etendre le linge
  •  Vider le lave vaisselle

Si l’on commence une tâche mal définie sans savoir quel résultat concret on veut obtenir, on ne sait jamais quand on a fini, ni si l’on a atteint notre objectif. On ne bénéficie donc pas du gain de motivation issu de l’accomplissement !

Cet article est terminé, merci de l’avoir lu !

Utilisez-vous, vous aussi, cette astuce au quotidien ?

N’hésitez pas à partager votre expérience, cela m’intéresse ainsi que les autres lecteurs du blog :-).

Thomas

À propos de l'auteur 

Thomas Girard

Je suis Thomas GIRARD, consultant en organisation personnelle. Sur ce blog, je partage avec vous des conseils et méthodes pour trouver un équilibre de vie entre votre travail, votre famille et vos passions (sport ou autres !)


Tags

famille, organisation, travail


À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas divulguée. Les champs obligatoires sont marqués (*)

  1. Très bonne suggestion que ce concept du « crapaud » mais il ne faut pas que cette tâche soit trop longue… sinon on se pose ensuite parce qu’on est vraiment fatigué 🙂

    Pour ma part, à l’époque (plusieurs années) où je faisais du sport le soir, ma méthode était de me changer immédiatement en rentrant après le travail : « sans réfléchir » comme vous l’écrivez dans le billet, je me dirigeais dans ma chambre où les affaires de jogging étaient déjà prêtes, je les enfilais et ressortais aussitôt ; cet ininterruption me faisait rester dans une dynamique.
    Et déjà pendant le trajet du retour au domicile, je visualisais mon arrivée, le changement de tenue, ressortir et se mettre à courir, etc… Très efficace 🙂

    1. Bonjour Nicolas !

      Tu as tout a fait raison ! Pour le sport, c’est différent et il vaut mieux s’y mettre tout de suite, sans attendre. Le principe du crapaud est surtout utile lorsque l’on veut être actif à la maison, avancer dans les tâches ménagères ou nos projets personnels.

      Mais pour le sport, je fais exactement comme toi. En rentrant le soir j’attrape mon sac de sport déjà prêt, je me change en un éclair et je vais courir ou nager. Je sais déjà à l’avance où je vais courir. J’ai l’impression que moins on attend, plus la rupture avec la journée passé au bureau est forte, et plus on prend de plaisir.

      As-tu déjà lu l’article « Sport au quotidien : Trouvez vos starters ! » ?. J’y explique justement tout cela. Tu t’y retrouveras je pense 🙂

      Merci pour ton commentaire !

      Thomas

  2. C’est une belle coïncidence parce que j’applique cette méthode depuis peu. En effet, il m’a fallu longtemps pour me rendre compte de tout ce qui est expliqué dans cet article mais depuis que je l’applique, cela se passe beaucoup mieux. Cependant, je n’ai pas vraiment de crapaud bien défini. J’ai juste remarqué que le principal était de s’atteler directement à la tâche la plus répugnante de la journée sans réfléchir pour ne pas laisser son esprit nous envoyer ses messages 🙂

    1. Bonjour Nathan,

      J’ai aussi mis du temps avant de prendre conscience de ce phénomène :-).

      Je n’utilise pas toujours le même crapaud, mais c’est souvent la vaisselle car elle s’y prête bien (surtout lorsque l’on n’a pas de lave vaisselle :-)).

      J’ai oublié d’en parler mais on peut aussi utiliser ce principe en arrivant au bureau le matin, pour bien attaquer la journée.

      Merci pour ton commentaire !

      Thomas

  3. Bonjour Thomas,

    merci pour ce blog et la clarté des articles. j’adore les schémas qui permettent de comprendre encore mieux et l’histoire de ce crapaud m’aide beaucoup
    Je m’interesse depuis longtemps à l’organisation, car je procrastine et je n’arrive pas à ranger de manière satisfaisante. j’ai beau avoir des dizaines de livres sur le sujet, j’essaie toujours plein de trucs et ça ne dure pas sur le long terme.
    j’écris beaucoup, notes de réuniond, notes de préparations, et j’ai envie de tout garder.
    Seulement je croule sous les papiers.
    Comment réussir soit à organiser tout ça, soit à jeter tout ça….?
    Merci encore pour vos articles.

    1. Bonsoir Sylvie !

      Pour vous aider à résoudre ce problèmes de notes, j’ai rédigé cet article :

      Que faire de mes prises de notes ?

      C’est un problème qui concerne beaucoup de monde ( tout le monde ? ).

      Donc je pense que cela valait la peine d’expliquer comment je fais pour ne pas avoir de notes qui traînent sur mon bureau !

      Merci pour le commentaire et l’idée d’article !

  4. Bonjour !

    Je voulais juste vous remercier parce que je suis dans ma troisième année de fac et pour la première fois de ma vie, j’ai des rattrapages, donc du boulot supplémentaires que je ne sais pas encore comment gérer, et en rentrant de stage où je suis debout à courir à droite à gauche toute la journée, je suis épuisée et je ne pense qu’à m’affaler dans le canapé « me reposer 1/2h et réviser après ». Sauf que cette demi heure duuuuure……
    Je vais appliquer cette technique dès aujourd’hui, ça tombe bien, j’ai plein de crapauds chez moi (la vaisselle, l’aspi, le linge encore et toujours !)
    Cette métaphore d’avaler le crapaud est incroyablement motivante, alors merci du fond du coeur pour cette astuce toute bête qui devient plus facile à réaliser lorsqu’on a une phrase d’accroche pour se motiver 😉 !

    1. Bonjour Amélie !

      Je suis content que cet article vous plaise et puisse vous aider.

      C’est une très bonne idée de commencez à lire les articles du blog maintenant, durant vos études. Vous allez prendre une longueur d’avance en terme d’organisation, de gestion du temps et d’équilibre de vie.

      Plein de choses qui vous seront indispensable une fois dans la vie active 🙂

      @ Bientôt !

  5. Salut à toi le manageur sportif,

    Je découvre avec plaisir ton blog, je suis fan de la technique que propose Brian Tracy et j’avoue que je ne la connaissais pas appliquée aux fins de journée, très bonne idée à tester !!

    De plus, la création de routine est déjà un pas vers un gain de temps et une organisation d’enfer 🙂 !

    J’écris actuellement un livre sur l’organisation, serai tu intéressé par sa pré-lecture en échange de tes retours ? Bien à toi.

    1. Bonjour David,

      Pour la relecture du livre, pourquoi pas, mais pourrais-tu me préciser à l’avance les sujets abordés dans ton livre ? Est-ce que tu peux m’en dire plus sur le livre, son but, pourquoi tu l’écris, et aussi le nombre de pages ? Si tu veux le faire en privé, tu peux m’écrire via le formulaire de contact du blog 🙂

      à bientôt

      Thomas

  6. Bonsoir,

    J’aime beaucoup cette idée du crapaud mais je n’arrive pas à en trouver un pour moi. Les tâches ménagères ne m’embêtent pas et je n’ai pas le sentiment d’un travail accompli de fait. J’ai juste l’impression de faire quelque chose de normal.
    Pour moi il s’agit de me remotiver pour me mettre à étudier, le problème c’est que ce sont souvent des travaux longs (dissertation, recherches, exposé …), et je ne trouve pas de crapaud pour cela.
    De plus, il s’agit de me remotiver car j’arrive déjà à étudier assez longuement tous les jours (environ 3 à 4h après les cours, et 6/7h les journées sans cours). Comment faire pour trouver la force d’étudier encore plus longtemps ?

    Merci beaucoup,

    Thiry Prune.

  7. Bonjour Thomas, bonjour à Tous,

    J’adore les chats, actuellement j’en ai 6 – Leur présence me donne beaucoup de satisfaction mais il y a des contraintes qui sont ressenties comme plus ou moins importantes suivant la personnalité du maître – la litière …… aÏe aïe aïe !…..dont je fais mon premier crapaud au réveil – et comme j’ai des matins difficiles vu que je suis insomniaque c’est très très rébarbatif – j’ai souvent le foie qui fait la balançoire – et je ne vois vraiment pas à quel moment autre de la journée je pourrais placer cette tâche – vous avez une idée ?……

    Merci à vous pour ce blog aussi intelligent qu’ intelligible et en bon français s’il vous plait – vous lire est un plaisir –

    1. Bonjour Lucie !

      Je ne suis malheureusement pas un « expert Chat » :-). Mais, nous avons nous aussi 1 chat à la maison, et je connais bien le coup de la litière. Avec 1 seul chat cela ne pose pas trop de problèmes.. avec 6 c’est sûr que c’est différent !
      C’est une tâche bêbête qu’il serait intéressant d’automatiser, à voir sur amazon.fr si ce genre de litière existe déjà 🙂

      Merci pour les compliments ! Et à bientôt sur le blog 🙂

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}