février 17

Courir sur tapis de course : Pourquoi pas ?

6  comments

Courir sur un tapisJ’ai toujours couru en plein air, et c’est d’ailleurs en partie pour cela que j’aime courir.

Mais récemment, j’étais deux semaines en déplacement professionnel en Espagne, et, contre toutes attentes, il ne faisait ni chaud, ni beau !

Au contraire, je n’ai eu que de la pluie :-(.

Recevez le guide gratuit « S’organiser avec succès » pour être efficace, et vous libérer du temps libre pour vos envies et vos passions !

Vous y découvrirez comment :

  • Passer à l'action rapidement, sans efforts
  • Ne plus rien remettre au lendemain
  • Ne plus jamais être débordé (-e)

Et comme il y avait un « health-center » avec tapis de course à l’hôtel, je me suis dit : « pourquoi ne pas essayer ? »

C’est vrai que cela peut être pratique, surtout qu’il pleuvait des trombes d’eau dehors.

J’ai donc couru sur ce tapis de course.

Au bout de 5 min, j’avais trop chaud. Finalement, c’est normal, la température de la salle était douce, pas un brin de vent, et je courais sur place, sans me déplacer dans l’air qui normalement refroidit notre corps.

J’ai donc allumé la climatisation de la salle de sport, après tout, elle était pensée pour cela.

La température diminuée, je n’étouffai plus de chaleur, beaucoup mieux  !

J’ai pu courir ensuite sans trop de problèmes.

Par contre, je ne savais pas où poser mes yeux.

Je sais, cela peut paraître bête, mais d’habitude dehors, je pose le regard sur l’horizon, dans la direction que je prends.

Et j’apprécie voir évoluer le paysage qui défile sous mes yeux. De temps en temps je regarde à droite à gauche, tiens un oiseau, tiens ici un chien, Oh.. le coucher de soleil ! Je sens le vent sur mon visage, j’ai le bruit, les couleurs et les odeurs de l’extérieur… Quel bonheur !

Sans ces images et sensations en tête, il me serait très difficile de me lever très tôt pour faire du sport le matin avant le travail !

Là, j’ai dû poser mon regard contre le mur blanc qui se trouvait face à moi …

Il me manquait aussi la sensation « d’avancer » de « progresser » et par conséquent, j’ai pris beaucoup moins de plaisir à l’effort.

Et comme je l’ai déjà dit sur le blog, le plaisir de la pratique constitue un des 4 ingrédients magiques pour garder la motivation à faire du sport.

Bref, j’ai trouvé cela très « artificiel ».

C’est dommage, car je m’étais dit que c’était une solution intéressante pour les temps de grosse pluie.

Je réessaierai, et peut-être que j’arriverai à m’habituer aux différences avec la course à pied en plein air.

Et vous ? Courez-vous de préférence à l’extérieur ou en intérieur ?

Quelles sont vos expériences ? S’habitue-t-on à la course sur tapis ?

À bientôt !

Thomas

À propos de l'auteur 

Thomas Girard

Je suis Thomas GIRARD, consultant en organisation personnelle. Sur ce blog, je partage avec vous des conseils et méthodes pour trouver un équilibre de vie entre votre travail, votre famille et vos passions (sport ou autres !)


Tags

motivation, santé, sport


À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas divulguée. Les champs obligatoires sont marqués (*)

  1. Uniquement course en extérieur et en forêt !
    Par tout temps, c’est ça qui est drôle… et la sensation à l’arrivé est encore meilleur par sale temps !!!
    Mais c’est vrai qu’il faut se motiver à sortir 🙂

  2. Bonjour,
    Je cours sur tapis et j’y trouve quelques avantages :
    Tout d’abord c’est plus facile (on peut régler la pente, et pour ceux qui ont plus de mal comme moi …on peut ne pas en mettre). Cela permet aux novices de s’y mettre !
    Personnellement, je ne m’ennuie pas. Je ne vois pas défiler les paysages et je ne respire pas l’air pur de la foret mais je peux regarder la tv, ou écouter la radio… ça me permet d’oublier l’effort et motive parfois à courir plus longtemps.
    Autre avantage : je visualise et gère ma vitesse, ma fréquence cardiaque et les calories brûlées facilement sur l’écran devant moi.
    Enfin, je suis une fille, je me sens plus en sécurité dans une salle que dans la foret …à 22h …après le travail.
    Ce n’est pas vraiment comparable, mais courir sur un tapis offre pour moi certains avantages.

    1. Merci pour le commentaire Nadège !

      Il vient parfaitement compléter l’article en apportant un autre point de vue.

      C’est vrai que si l’on a quelque chose à regarder (télévision) ou à écouter (radio) c’est probablement moins ennuyant. La prochaine fois, j’emporterai mon MP3 🙂

      Pour ce qui est de la peur de courir seule le soir, c’est vrai, c’est un argument.

  3. Pour la course je ne sais pas … mais pour moi qui suis cycliste, le velo d’appartement ca me fait le meme effet que le tamis de course ! Trop chaud, pas le paysage, bref pas pour moi !

  4. Je vis la même situation que toi sur les tapis roulant. C’est d’un ennui mortel. On ne se voit pas avancer, on ne sent pas l’air frais de dehors et surtout on a l’impression de faire du surface. Avant, j’allais au gym lors des journées pluvieuses et maintenant si la température est raisonnable (même sous la pluie) je vais faire mon jogging matinal quand même.
    Merci!

  5. Salut,
    Pour ma part, j’utilise le tapis de course depuis quelques années. J’avoue que je suis satisfait de ce type d’appareil. J’apprécie surtout la possibilité de régler la vitesse pendant l’entrainement. Certes, l’achat de ce dispositif représente un investissement, mais il en vaut vraiment la peine.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}