café-au-bureau

Après un repas, une grande partie du sang de notre corps est détourné vers l’estomac pour permettre la digestion.

Cette digestion consomme beaucoup d’énergie et a pour conséquence la « mise  en veille » de nos autres organes notamment le cerveau. Cela entraîne fatigue, étourdissement, perte de concentration, d’efficacité et donc de temps !

Le plus souvent, le « remède » que nous avons l’habitude d’utiliser contre ce coup de barre est le café, avec toutes les conséquences néfastes associées (hypertension, nervosité, troubles du sommeil etc.).

Et pourtant, il existe une solution encore plus efficace que boire du café !

Pour limiter le phénomène du « coup de barre après repas » il faut limiter la dépense en énergie nécessaire à la digestion. Pour se faire on peut suivre ces trois règles :

Première règle : Manger lentement pour limiter la fatigue et l’étourdissement

Lorsque l’on mange, il faut du temps à notre corps pour commencer à sécréter une hormone (la cholécystokinine) qui est à l’origine de la sensation de satiété. Si l’on mange trop vite, l’hormone n’a pas le temps d’être sécrétée. On peut donc avaler 2 fois plus de nourriture qu’il n’en aurait fallu en mangeant lentement. Mais avec 2 fois plus d’aliments dans le ventre, la digestion est 2 fois plus intense et longue, et le coup de fatigue aussi.

Manger lentement permet donc de laisser à notre corps le temps de nous envoyer le signal « Stop, c’est bon, j’ai eu ce qu’il me fallait ». C’est aussi pour cela que les repas sont (du moins en France :-)) décomposés en plusieurs prises avec l’entrée, le plat, la salade et le dessert. Au restaurant, il est courant d’avoir « l’impression » que les portions sont petites (entrées et plat). Mais du fait de l’attente lors de la préparation des plats, on se retrouve souvent complètement rassasié avant même d’avoir mangé le dessert. Le dessert, lui, n’est là que pour la gourmandise ! 🙂

Deuxième règle : Mâcher !

Pour faciliter la digestion et éviter fatigue ou étourdissement, le premier levier est donc de veiller à ne pas manger trop vite. Mais pour faciliter la digestion, un autre moyen est simplement le fait de mâcher copieusement sa nourriture. Tout le travail réalisé par la mastication associée à l’action de la salive ne sera pas à refaire par nos enzymes lors de la digestion.

Troisième règle : Quelques précautions à prendre

[emaillocker id=3572]

Ne pas manger trop gras et éviter de boire excessivement pendant les repas. La présence abondante d’eau dans l’estomac a pour effet de diluer les sucs gastriques et donc leur pouvoir d’action. Il est plus judicieux de boire tout au long de la journée que d’attendre d’avoir très soif pour boire aux repas.

Pour conclure je dirais qu’il faut apprendre, ou réapprendre à manger. Discuter aux repas, se détendre, apprécier la nourriture. De nos jours, dans nos pays occidentaux, le temps passé pour se restaurer est considéré comme du gaspillage. Personnellement je considère cela plus comme un investissement. Prendre le temps de bien cuisiner et de manger, c’est prendre soin de son corps, qui nous le rendra forcément par une plus grande disponibilité au quotidien !

[/emaillocker]

Share This