Le coach sportif Stéphane BIZIOU m’a contacté via mon blog pour me proposer de partager son expérience. Il a en effet exercé en tant que coach sportif auprès de personnes souhaitant changer de style de vie, perdre du poids, devenir sportives ou encore améliorer leurs performances. C’est avec plaisir que je lui ai proposé de l’interviewer.

L’intégralité de notre interview est retranscrite dans cet article.

Attention ! Les conseils issus de l’expérience de Stéphane valent de l’or ! Son témoignage est touchant et devrait nous permettre à tous d’en retirer quelque chose.

  • Bonjour Stéphane, pour commencer, pouvez-vous nous parler un peu de votre parcours atypique ?

Bonjour Thomas. Non sportif à la base (toujours le dernier en éducation physique à l’école), j’ai passé mes premières années professionnelles dans le milieu de la vente automobile sans aucune pratique sportive. A 29 ans, pesant 110 kg de « pure » graisse, je me suis inscrit dans un club de remise en forme où j’ai perdu 40 kg (en parallèle avec des modifications alimentaires) et découvert que j’étais capable de faire du sport et surtout d’aimer ça. J’ai donc décidé de changer de vie et j’ai repris mes études en fac de sport à Bordeaux pendant 2 ans pour obtenir un DEUST des métiers de la forme.

Puis, pendant 10 ans j’ai été coach sportif auprès de Mr et Mme tout le monde (remise en forme, perte de poids, problèmes médicaux…) et également auprès de sportifs dans le cadre de l’amélioration de leurs performances (boxe, vélo, judo….).

Il y a 4 ans, j’ai décidé de reprendre des études de psychologie à Poitiers. Je suis actuellement installé à Loudun où j’exerce en tant que psychanalyste et coach en développement personnel depuis 1 an.

  • En tant que coach sportif, vous avez donc pris en charge de nombreuses personnes. Quelles étaient les motivations de vos clients ? Pourquoi voulaient-ils changer de vie ?

Les motivations étaient de trois types:

Obligations : dans le cadre de circonstances médicales personnelles (accident, maladie, problèmes physiques liés à l’âge ou justement à l’absence de pratique physique)

Nécessité : préparation à des concours nécessitant des aptitudes physiques particulières (pompiers de Paris, chasseurs alpins…) ou encore des préparations en vue de diverses compétitions ou raids.

Envie : de plaire à autrui ou/et à soi même (perte de poids, développement musculaire et renforcement)

Les motifs de changement de vie sont donc assez variés et à l’intérieur de ces trois grands types de motivations se trouvent encore des raisons propres à chacun pour changer de vie, en rapport avec leur histoire personnelle…

  • Et d’après votre expérience, quelles sont les erreurs les plus courantes ?

Pour les problèmes récurrents, je dirais qu’ils concernaient surtout d’une part l’idéalisation du corps (même chez des personnes très bien physiquement, ce n’était jamais assez bien….) et d’autre part la non conscience, ou non acceptation du temps et de l’âge qui passe avec pour conséquence directe un désir d’entraînement non compatible avec les capacités physiologiques de la personne. Résultats: blessures, fatigue, abandons et autres.

  • Par conséquent, quelles précautions préconisez- vous ?

Concernant l’idéalisation du corps, c’est assez difficile car nous sommes constamment cernés par des « modèles » dans les médias qui, malgré certaines émissions tendant à nous prouver le contraire, influencent directement ou indirectement notre recherche d’idéal. Il faut essayer de garder un regard objectif sur les progrès déjà réalisés, savoir les apprécier et se faire plaisir occasionnellement (pause sportive, repas plaisir…). Le plus important, à mon sens, est de rechercher un bien être général et oublier l’idéal que l’on n’atteindra malheureusement jamais…

Pour l’acceptation du temps qui passe, un travail sur soi même est à faire et je ne peux apporter d’éléments de réponses car cette acceptation est individuelle et intimement liée à l’histoire de chacun.

  • Y avait-il parmi vos clients beaucoup de travailleurs acharnés qui manquaient de temps pour eux ?

Pour les travailleurs acharnés, je dirais que le manque de temps pour prendre soin de leur santé n’était pas le premier problème.

D’ailleurs, jusqu’à 29 ans, je dirigeais une concession automobile avec tout ce que cela représente en stress, responsabilités et autres… Du jour où, prise de conscience de mon surpoids oblige, j’ai décidé de consacrer 1 h par jour, 5 fois par semaine à ma remise en forme, j’ai trouvé le temps et tout n’a été qu’une question d’organisation. Par la suite, j’ai rencontré bon nombre de personnes « sur-occupées » qui, quand elles ont vraiment décidé de prendre soin de leur santé en ont toujours trouvé le temps (avec très souvent des conséquences positives directes sur leurs environnements professionnel et / ou privé).

  •  Pour maintenir un changement sur le long terme, se fixer un objectif, trouver la motivation, prendre une décision et  s’organiser sont donc des éléments importants ?

Ces quatre éléments sont effectivement essentiels et peuvent être plus facilement atteints avec l’aide d’un tiers. Cela peut être un coach tout comme un ou une ami (-e) avec qui on va échanger, apprendre, organiser, se motiver…

Un cinquième élément est également à prendre en compte et il concerne la notion de plaisir. Aujourd’hui, en association ou club sportif privé, il est possible de pratiquer une multitude de disciplines sportives en groupe ou individuellement. L’important est donc de trouver celle qui, au delà des bienfaits physiologiques, nous apportera du plaisir dans sa pratique régulière.

Le plus important n’étant pas de commencer mais bien de durer car tout changement ou progression physique ne pourra s’effectuer que sur du long terme…

Fin de l’interview

Si vous souhaitez poser des questions à Stéphane, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous.  Vous pouvez aussi directement le contacter via son site Web ou son cabinet :

Stéphane BIZIOU
05 17 35 11 21
06 10 16 26 15
www.psychanalyse-en-ligne.fr

Share This