mai 27

Dire NON à l’orgie d’information

 

De nos jours nous sommes bombardés d’informations de toutes sortes, et parfois sans même nous en rendre compte.

La télévision, les journaux, internet, la radio et j’en passe…

Recevez le guide gratuit « S’organiser avec succès » pour être efficace, et vous libérer du temps libre pour vos envies et vos passions !

Vous y découvrirez comment :

  • Passer à l'action rapidement, sans efforts
  • Ne plus rien remettre au lendemain
  • Ne plus jamais être débordé (-e)

Mais est-ce que se tenir au courant de tout ce qui passe sur terre ou dans notre pays est indispensable ?

Est-ce vraiment notre devoir de citoyen de se tenir au courant de tout, et ce, le plus vite possible ?

Ne serait-ce pas le fait que « tout le monde en parle » qui nous donne cette impression de devoir nous aussi être au courant ?

«  Comment ? Tu n’es pas au courant …. ??? »

Qu’est-ce que cela nous apporte de concret ? Du bonheur ? Du temps ? De l’argent ? De l’amour ?

Depuis plusieurs années j’ai mis en place ce qu’on appelle une diète de l’information.

Cette diète de l’information me permet d’être plus heureux, de vivre pleinement, de laisser s’exprimer mes rêves, de les atteindre sans difficultés et rapidement.

Dans cet article je vous explique donc comment une diète de l’information peut contribuer à vous rendre plus heureux (-se), à gagner du temps et à réaliser vos rêves !

C’est parti !

Les 2 conséquences d’une orgie d’information :

Conséquence 1 :  Nous imposer des croyances

Ne rien faire pour se protéger des sources d’informations intrusives de la vie de tous les jours revient à accepter de se livrer à une orgie d’information quotidienne.

Le problème est que les informations reçues de ces sources « à première vue bien intentionnées » sont en réalité du poison.

Un poison certes non violent, mais qui agit sur le long terme. Ce poison a pour conséquence de nous inculquer certaines croyances.

J’ai déjà expliqué l’importance des croyances dans l’article « Les croyances qui m’aident à réussir » que je vous recommande de lire 🙂

Mais pour résumer, retenez que les croyances sont comme des boussoles qui nous permettent de prendre la bonne direction pour atteindre nos objectifs / pour réaliser nos rêves.

boussole

Il y a des croyances qui mènent vers le succès et que l’on retrouve chez presque toutes les personnes qui ont « réussi ».

À l’inverse, les médias, avec leurs informations de masse ont plutôt tendance à nous inculquer des croyances négatives.

Il s’agit de croyances avec lesquelles on est sûr de faire du sur-place de ne rien entreprendre et de remettre tous nos rêves au placard :

  • On peut finir par croire que le monde est dangereux et qu’il vaut mieux ne pas prendre de risques et rester chez soi.
  • On peut finir par croire que réussir c’est difficile, et qu’il faut beaucoup de chance pour y arriver.
  • On peut finir par croire que comme « c’est la crise », cela ne sert à rien de négocier une augmentation ou de se lancer dans une création d’entreprise.
  • On peut finir par croire énormément de choses négatives sans même nous en rendre compte !

En jetant notre télé et en coupant la radio, nous récupérons la possibilité de choisir nous-mêmes nos croyances !

On peut choisir nous-même des sources d’informations plus positives, plus saines, plus inspirantes qui vont soutenir nos croyances positives.

Un exemple ? Une de mes croyances positives préférées que j’ai développée en lisant un livre et grâce à laquelle j’ai déjà pu réaliser plusieurs de mes rêves :

« Il n’y a pas d’échecs. Il n’y a que des résultats » Anthony Robbins

Conséquence 2 : Nous faire perdre notre temps

J’ai critiqué les médias et j’ai pointé du doigt leur capacité à changer négativement nos croyances.

Mais après tout, peut-être que le fait de s’informer nous apporte quand même quelque chose ?

Il ne s’agit que de mon point de vue, mais je pense que non.

Je pense que se tenir informé des moindres détails de ce qui se passe dans notre pays ou sur le reste de la planète terre, ne nous apporte rien.

En fait c’est même pire puisque cela nous consomme même notre temps. On se retrouve souvent happé par ce flux d’information pendant plusieurs heures, chaque semaine, sans nous en rendre compte.

Et le pire c’est que plus tard, on y repense, et on ressasse toutes les informations négatives en imaginant toutes les conséquences néfastes que cela pourrait (peut-être ?) avoir sur notre petite vie !

Si malgré tout vous trouvez que rester « informé » vous apporte quand même quelque chose (et vous en avez le droit), êtes-vous certain que les bénéfices permettent d’en amortir les inconvénients ?

Pour résumer :

  1. Si on se laisse faire, on reçoit beaucoup trop d’informations
  2. Ces informations nous inculquent des croyances négatives, nous poussant à mettre nos rêves au placard
  3. Recevoir ces informations ne nous apporte rien de concret
  4. Recevoir ces informations consomme pourtant quand même notre précieux temps

 

Mettre en place une diète de l’information :

En mettant en place une diète de l’information, on peut :

  1. Stopper l’influence négative des médias sur nos croyances
  2. Choisir des sources d’informations positives et inspirantes (De bons livres, de bons films, certains sites web / blog)
  3. Développer des croyances positives qui vont nous aider à réaliser nos rêves
  4. Récupérer beaucoup de notre précieux temps libre pour travailler à la réalisation de nos rêves !

 Pour commencer une diète de l’information c’est simple :

Débranchez l’antenne de votre télé et / ou le décodeur et allez la / les cacher dans un endroit totalement inaccessible où vous aurez assurément la flemme de retourner les chercher  :-).

Par exemple dans une boite fermée à clef, cachée au fin fond de votre grenier 🙂 (option : jeter la clef).

Il faut jouer le jeu, il faut vraiment qu’il soit impossible de regarder les chaînes de la télé (Un DVD bien choisi de temps en temps, c’est autre chose)

Vous pouvez faire de même avec la radio.

Pour internet c’est plus difficile, car les ordinateurs peuvent jouer à la fois le rôle d’outils de travail comme de télévision puissance 10.

Bien-sûr on peut aussi trouver énormément d’informations positives, de qualité et inspirantes sur internet. Mais le plus dur est de faire le tri et de ne pas retomber dans le piège de l’addiction aux médias de masse.

Pour éviter de vous faire happer 1 heure par la toile et d’ingurgiter des informations inutiles alors que vous ne vouliez qu’envoyer un petit e-mail voici un truc simple :

Notez sur un papier ce que vous avez à faire sur internet et associez-y une durée en minutes. Exemple :

  • Réserver mon billet de train : 30 minutes
  • Commander un livre sur Amazon : 15 minutes
  • Répondre au mail de Sophie : 15 minutes

Total : 1 h

Gardez bien le morceau de papier en évidence à côté de l’écran et regardez l’heure à laquelle vous commencez ! Essayez de respecter le timing. Si vous dépassez, ce n’est pas très grave, l’essentiel c’est que cela aide à rester concentré. Avec l’expérience vous améliorerez votre notion du temps.

Maintenant que vous avez fait de la place dans votre vie et que vous récupérez du temps libre, vous allez presque vous sentir désœuvré. C’est le moment de prendre un papier et un crayon et de vous laisser rêver !

De quoi avez-vous toujours rêvé ?

Qu’est-ce que vous aimeriez réaliser / faire / atteindre / entreprendre ? Quelles sont la / les actions concrètes qui peuvent vous rapprocher de votre objectif / rêve ?

N’ayez de limites que votre imagination !

Trouvez-vous d’autres sources d’informations plus « saines ».

Plusieurs lecteurs / lectrices m’ont dit apprécier la bonne humeur et le positivisme qui se dégagent de mon blog et de mes articles.

Pourtant, je n’ai rien fait d’autre que de couper la télé et commencer à lire des livres et des blogs motivants !

C’est donc quelque chose qui est à la portée de tout le monde !

Pour vous aider à vous lancer voici quelques articles positifs du blog qui peuvent vous inspirer, et vous aider à bâtir des croyances plus saines  :

MEs-croyances

Inconvénients de la diète de l’information :

En fait je ne vois aucuns inconvénients à la mise en place d’une diète de l’information.

Pour autant, je dois quand même vous avertir :

L’addiction à l’information est réelle et au début, le sevrage n’est pas forcément agréable. On ressent encore le besoin de « savoir ce qui se passe » car on est habitué à penser qu’il s’agit d’une sorte de devoir.

Mais  avec un peu de patience, l’envie nous passe, surtout quand on constate tout le bien que cela nous fait.

De toutes façons, on en apprend assez sans rien demander. Par exemple, il arrive que des collègues ou amis(-es) se sentent obligés de nous faire un résumé express des infos de la semaine : parce qu’ils s’étonnent que l’on ne soit pas au courant.

Mais tant mieux ! Et merci ! Cela nous fait un bref résumé, on apprend l’essentiel, pas plus et sans y perdre notre temps, c’est l’idéal !

Et si parfois on se sent quand même un peu gêné de ne pas pouvoir tenir les  « conversations courantes » avec les collègues :

      « Tu as vu ce que MACHIN a dit à la télé hier ? »

      – « heuuuu… non désolé. »

… il faut penser très fort à tout ce que l’on a pour projet et se rappeler que cette diète de l’information va nous aider (ou nous aide déjà) à les réaliser.

Progressivement les conversations prennent une nature différente. On a finalement la possibilité de parler avec nos collègues de choses qui nous tiennent vraiment à cœur, des projets que l’on a entrepris et même parfois de se découvrir des passions communes !

Voilà !

Qu’en pensez-vous ?

Avez-vous déjà essayé ?

 

 

À propos de l'auteur 

Thomas Girard

Je suis Thomas GIRARD, consultant en organisation personnelle. Sur ce blog, je partage avec vous des conseils et méthodes pour trouver un équilibre de vie entre votre travail, votre famille et vos passions (sport ou autres !)


Tags

développement personnel, objectif, organisation, santé, stress


À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas divulguée. Les champs obligatoires sont marqués (*)

  1. Bonjour
    difficile votre proposition de se mettre à la diète d’information mais peut etre avez vous raison . Une expérience à tenter
    Patrick

    1. Bonjour Patrick,

      Vous n’êtes pas obligé d’être aussi radical que je le conseil dans l’article 🙂

      Vous pouvez aussi y aller de manière progressive, ca marche sûrement aussi !

  2. bonjour, je suis en grande partie d’accord avec cela, je pratique moi aussi la diète partielle d’informations:
    – plus trop d’info dans la voiture en roulant, (max. une fois par semaine)
    – rarement les info. à la télé (1x par mois)

    Essayez de partiquer, vous verrez c’est un peu comme un sitcom, regarder un épisode sur 10 suffit à se tenir informé.
    – privilégiez les info régionales, vous noterez une différence de négativisme,
    – discutez avec vos proches (famille et travail), pour se tenir informé,
    – préférez des reportages et des lectures plus informatifs et faisant preuve d’objectivité,…

    Merci à Tom
    Charly

  3. C’est marrant les hasards du net, j’ai écrit un article sur le trop-plein d’information qui paraitra demain.
    J’ai aussi constaté qu’à vouloir être au courant de tout ce qui passe à portée « d’oreille » on fini rapidement par se faire parasiter et surtout d’informations contre-productives.
    J’ai fini par limiter au maximum les informations que je consomme au risque de « rater » des choses intéressantes, mais jusqu’ici j’ai survécu.
    Du coup, je profite mieux de ce que j’ai : je lis tous mes fils rss, tous mes livres et j’ai plus de plaisir car je ne suis en « retard » sur rien.
    Je souriais récemment lorsque mon épouse a contracté un abonnement « a prix défiant toute concurrence » pour recevoir 3 mois un quotidien dans la boite aux lettres. « Leurs articles sont super intéressants » m’a-t-elle argumenté.
    Peut-être… Il n’empêche qu’au bout d’une semaine elle se mettait déjà la pression pour ne pas prendre de retard dans la lecture de ces journaux…
    Consommez moins, mais consommez mieux…

    Merci pour cet article

    1. Bonjour Stéphane !

      C’est normal, la toile est petite 🙂

      Il y a d’autres blogueurs qui ont parlé de ce sujet, mais chacun y apporte son point de vue, son vécu, c’est ce qui est enrichissant !

  4. Bonjour
    pour ma part je ne regarde plus la télévision le problème de la diète de l’info est ainsi règlé. Par contre je suis souvent sur internet pour travailler sur mon blog et là j’y suis souvent ,tres souvent peut etre trop souvent . Cela finit par prendre trop de temps alors une diète d’info pourrait s’avérer positive . Mais ne serait pas la fin des blogs si tout le monde la pratiquait
    jphil

    1. Bonjour Jphil,

      Comme dit dans l’article, internet c’est un peu à double tranchant, à chacun de se fixer ses limites et de distinguer ce qu’il considère comme information utile et saine, du reste …

  5. Les bérèts blanc, les témoins de Jéhova, font la même chose que vous: ils n’ont pas de télévision, donc impossible d’être tenté par les femmes plus ou moins nues, à la TV. Par contre lorsque les enfants de ces couples, vont ailleurs, ils mangent presque la télévision tant ils trouvent cela intéressant. Je crois pour ma part que c’est normal de se tenir informé de ce qui se passe dans le monde, on appelle cela de la culture. C’est à chacun de nous à se discipliner afin de ne pas devenir esclave de la TV, et comme dans toutes activités, la modération est de mise, il y a un équilibre à atteindre, mais pas en se coupant du monde!

    1. Bonjour Bernard,

      Je ne pense pas que la télévision soit le seul moyen de s’informer.

      Si dans la première partie de l’article je conseille (de manière un peu provocatrice :-)) de jeter notre télévision, dans la deuxième partie j’explique comment se chercher des sources d’informations alternatives.

      Dans l’article je ne conseille pas de « se couper du monde » mais de prendre un peu de distance et de remettre en question nos habitudes de « consommation d’information ».

      Je trouve cela tout autant extrême de dire que ne pas avoir de télévision revient à se couper du monde.

      Je me cultive beaucoup plus en lisant 2 h un bon livre qu’en regardant 2 h de télévision. ( et je peux lire dans le jardin :-))

      Pour finir je ne pense pas que la culture se résume à « se tenir informé de ce qui se passe dans le monde ».

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}