Note de Thomas Girard : Voici un article invité de la part d’Adrien du site http://lecoureurastucieux.fr/ . Merci Adrien pour ce bel article très utile ! Je suis moi-même adepte des siestes 🙂

Saviez-vous que la durée moyenne de sommeil pour tous les français est de 6h42 alors que le minimum recommandé est de 7h ?

Encore plus dangereux, 1/3 des Français dorment moins de 6 heures par nuit !
C’est en dessous de ce seuil que les risques d’hypertension, diabète de type 2, maladies cardiaques et obésité augmentent fortement.

Ces données proviennent des enquêtes du Baromètre de Santé publique France sur le sommeil, présentées dans le bulletin épidémiologique hebdomadaire de 2019 intitulé « Le temps de sommeil en France ».

La sieste est un moyen de contre-carrer les effets négatifs du manque de sommeil. Voici les différentes raisons qui devraient vous pousser à adopter la sieste :

1) 20 minutes de sieste le midi équivaut à 2h de sommeil !

J’ai remarqué que quand je fais la sieste, j’ai besoin de dormir 6h par nuit au lieu de 8h par nuit pour être en forme.

Je dois effectuer mes tâches de salarié, m’occuper d’un blog sur le running, sortir avec mes amis, faire mes séances de course à pied et de natation.

Quand Je pense à ces pères ou mères de famille qui travaillent, je les admire. Je n’arrive déjà pas à placer correctement toutes mes activités.

Attention, je ne vous incite pas à réduire votre durée de sommeil.

Le fait de dire que 20 minutes de sieste équivaut à 2h de sommeil est une réalité que je constate pour moi mais ce n’est pas un fait scientifique avéré.

Je pense que si vous avez l’occasion de dormir 8h par nuit, vous devriez le faire mais vous pouvez quand même ajouter la sieste si vous le souhaitez. La sieste le midi devient tellement populaire qu’elle a maintenant sa propre expression : « power nap » ce qui signifie « sieste éclair » en français.

2) Grâce à la sieste vous buvez moins de café !

Certes, le café augmente les performances intellectuelles mais, en grande quantité il est nocif pour la santé sur le long terme.

Il est conseillé de ne pas dépasser 5 tasses par jour.

En dessous de cette quantité, il a des effets bénéfiques pour la santé : Il réduit le risque de maladies cardiovasculaires et de problèmes cardiaques.

Au-dessus de 5 tasses par jour :

  • – Il augmente la tension artérielle : C’est la pression exercée par le sang sur la paroi des artères.
  • – L’artère peut alors potentiellement se bloquer : C’est l’athérosclérose.
  • – Il pourrait également y avoir un risque d’augmentation de cancer mais c’est sujet à controverse.

Ainsi, grâce à la sieste, vous pouvez réduire votre consommation de café et ainsi préserver votre capital santé pour vivre mieux et plus longtemps ! 

3) La sieste augmente vos performances intellectuelles et sportives !

Une sieste de 20 minutes augmente votre résistance à la fatigue en cas d’effort physique. Cela signifie que vous pouvez subir un entraînement plus long et plus intense.

Pour mon cas personnel, je peux allonger mon entraînement de course à pied et avoir un rythme plus soutenu sans être fatigué. Quand on commence la course à pied comme moi, cela m’aide vraiment. J’ai aussi remarqué que la coordination de mes mouvements est améliorée car mon esprit est reposé.

Pour finir, il y a aussi une diminution substantielle du risque de blessures qui a été observée.

4) La sieste augmente l’espérance de vie

Indépendamment de la consommation de café, la sieste diminue le niveau de stress global et ainsi les maladies liées au stress chronique.

Une sieste le midi de 20 minutes à 30 minutes réduit la pression sanguine et empêche les attaques cardiaques.

Cependant, une sieste plus longue que cette durée pourrait avoir l’effet inverse donc il ne faut pas trop dormir non plus. Comme d’habitude, tout est dans la modération. Pour être plus précis, à la Bibliothèque Nationale de Médecine Américaine, les Instituts Nationaux de la Santé ont réalisé une étude en 2007.

Cette étude se nomme « La sieste chez des adultes sains et la mortalité coronaire dans la population globale » et elle affiche les chiffres suivants :

La mortalité coronaire est diminuée de 44% pour les personnes qui pratiquent la sieste par rapport à celles qui ne la font pas. Plus spécifiquement, les individus qui pratiquent la sieste de manière occasionnelle ont 12% de réduction de mortalité coronaire. Les personnes qui font la sieste de manière régulière ont 37% de réduction de mortalité coronaire. La différence de mortalité entre les personnes qui font la sieste et celles qui ne le font pas est encore plus élevée parmi les hommes qui travaillent. Pour rappel, les coronaires sont les deux artères qui irriguent le cœur en partant de l’aorte. Le flux sanguin vers le cœur, plus exactement le myocarde qui est l’enveloppe du cœur, est parfois trop faible et c’est l’insuffisance coronaire. Vous pouvez retrouver l’étude détaillée dans les sources en bas de l’article.

5) La sieste augmente la productivité

La sieste augmente votre performance au travail de 35% et votre attention de 95%.

Selon une étude de la NASA

C’est un gain énorme de temps pour vos projets. Il est démontré que les capacités cognitives et plus particulièrement la mémoire d’un groupe de sujets ayant fait la sieste sont très supérieures au celles d’un groupe n’ayant pas fait la sieste.

Une grande partie des salariés au bureau sont en manque de sommeil, la sieste devrait vraiment être instaurée dans les entreprises de manière presque obligatoire.

La compétitivité de chacun fait la compétitivité de la France.

Je ne pense qu’à moitié faire de l’humour en disant cela : La sieste peut entraîner une forte augmentation du PIB et résoudre une petite partie de la crise économique et sociale.

Malheureusement, la sieste n’est pas encore inscrite dans les habitudes des entreprises françaises.

Le présentéisme est un véritable fléau des sociétés modernes et la sieste est en partie mal vue à cause de cela. il faudrait un mouvement politique fort pour aider à l’instauration de la sieste.

En attendant, le paragraphe suivant traite des petites astuces pour faire la sieste au bureau.

6) Astuces pour faire la sieste quand on est salarié

Certaines entreprises avec « une pensée » plus avancée autorisent déjà la sieste au travail avec des salles de pause.

C’est surtout le cas de grosses entreprises comme Adidas, Criteo, Google et Renault.

Si vous êtes dans une entreprise qui n’autorise pas la sieste au travail, il existe dans certaines villes des bars à sieste.

La séance de sieste coûte entre 5 euro et 15 euro selon les bars à sieste pour une durée entre 25 minutes et 35 minutes.

L’autre solution plus économe est de faire la sieste dans votre voiture ! Mais il ne faut pas le faire n’importe comment.

Evitez le parking de l’entreprise si possible, ou alors calfeutrez les fenêtres pour ne pas être vu.

Personnellement, je cherche un parking public proche de mon entreprise le matin. Je prends une place à l’ombre.

J’ouvre un petit peu les fenêtres. Quand je reviens le midi, ma voiture est au frais grâce à l’ombre et le courant d’air crée entre les fenêtres. En plus de cela, cela m’oblige à marcher le matin, le midi et le soir !

Pour garder la santé, il faut faire 10 000 pas par jour ce qui fait entre 7 et 8km par jour.

Si votre voiture est garée à 1 km de votre travail, vous avez déjà fait 1 km le matin, 2 km le midi et 1 km le soir donc 4 km sur les 7/8 km soit plus de la moitié !P our ma part, en plus de cette petite marche, je complète par du sport quotidien. Un petit footing pour découvrir les magnifiques paysages de la Loire par exemple, ça en met plein la  vue. L’esprit et le corps sont détendus.

Voilà !

J’espère que cet article vous a donné envie de faire la sieste !

Sources :

Baromètre de Santé publique France sur le sommeil, bulletin épidémiologique hebdomadaire de 2019 « Le temps de sommeil en France » : http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2019/8-9/pdf/2019_8-9.pdf

Bibliothèque Nationale de Médecine Américaine, les Instituts Nationaux de la Santé, « La sieste chez des adultes sains et la mortalité coronaire dans la population globale » : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17296887

Share This