tâches fastidieusesLa semaine dernière au bureau j’ai discuté avec un stagiaire qui m’a expliqué à quel point il était démotivé :

Le travail qu’on lui a confié est très fastidieux, sans fin et répétitif… il était complètement démotivé.

Dans la suite de cet article je vous explique l’astuce simple que je lui ai conseillé d’essayer.

Gain en motivation et réduction de frustration garantis !

Même si on fait tout pour éviter ces tâches répétitives et fastidieuses, il y a toujours un moment ou un autre où on ne peut pas y échapper (quelle que soit la profession ou la position)

Il peut s’agir :

  • d’un document de plusieurs dizaines de pages à relire / corriger / traduire
  • d’une liste Excel avec une infinité de lignes à corriger / vérifier
  • d’une immense liste d’invités / de clients / de partenaires à contacter
  • ou pleins d’autre choses !

Comme beaucoup, je déteste ce genre de tâches. On n’en voit pas la fin… ce n’est que très peu valorisant, mais pourtant, on doit le faire…

Voici donc une solution simple pour venir à bout rapidement de ce genre de travail, en y prenant même du plaisir :

Premièrement il faut se définir un objectif concret et quantifiable.

1 Quel est l’objectif ?

Exemple : Envoyer des e-mails à différentes entreprises, traduire ou corriger un long document, vérifier chacune des lignes d’une interminable liste Excel, ou n’importe quelle autre tâche longue et répétitive.

2 Comment le quantifier ?

Exemple : Combien d’emails dois-je envoyer ? Combien de pages contient le rapport que je dois traduire ou corriger ? Combien de lignes dois-je vérifier dans le tableur Excel ?

Ici, on recherche clairement un chiffre, pour concrétiser notre objectif.

3 Mesurer notre progression :

Pour prendre du plaisir à réaliser des tâches fastidieuses et répétitives, il nous faut mettre en place la mesure de notre progression. C’est LE moyen de se motiver et même de prendre du plaisir pour accomplir ce genre de travail.

Ce suivi de progression est aussi utile pour éviter de faire des erreurs, et de perdre notre temps à refaire plusieurs fois la même chose.

Et après une interruption, il nous permet de reprendre plus rapidement où nous en étions resté.

Comment calculer la progression ?

Tout simplement avec un tableur tel que Excel ou Open office Calc.

Ce tableur doit nous permettre d’entrer facilement notre progression, et de la convertir en pourcentage.

C’est ce pourcentage d’accomplissement qui deviendra notre « moteur ».

Voici un exemple très simple d’un tableur de suivi de progression : vous pouvez télécharger le fichier Excel en cliquant sur l’image ci-dessous :

ProgressionOn peut se fixer des mini objectifs réalistes et s’offrir des récompenses : « ce matin j’en accomplis 20 %, puis je fais une pause ».

À force cela devient presque un jeu et on est surpris de voir à quelle vitesse on peut accomplir des choses qui nous paraissaient insurmontables !

Il faut donc prendre le temps nécessaire pour mettre en place le suivi de notre progression. Personne ne le fera pour nous !

Ce n’est que si on sait vers quoi on va et si l’on constate nos progrès que l’on peut garder la motivation !

Si vous faites du sport, vous remarquerez le principe est le même que celui décrit dans l’article « motivation sport« .

Et vous, vous arrive-t-il aussi d’avoir à accomplir des tâches répétitives ?

@ très bientôt !

Thomas

Share This