outils de cuisinier

Une alimentation saine et équilibrée constitue l’un des 4 commandements que doit respecter tout sportif.

Mais au quotidien, nous avons besoin de cuisiner vite tout en prenant du plaisir !

Pour y parvenir, s’équiper des bons outils est indispensable !

Cet article vient complèter l’article : « Comment faire la cuisine au quotidien ?« 

Premier outil : Le couteau éplucheur à lame rotative

Sur le blog j’ai déjà parlé de l’art de ne pas remettre à demain tout en prenant du plaisir à « faire les choses » ( Cf article Comment ne plus remettre à demain). Dans cet article j’avais expliqué que la méthode la plus efficace pour concrétiser les choses, éviter la paresse et passer à l’action était de déterminer la « première action à réaliser ». On peut bien-sûr appliquer ce principe pour la cuisine.

Une alimentation saine, c’est entre autre une alimentation riche en fruits et légumes. Et pour ce qui est de manger des légumes, la « première action » indispensable consiste souvent à les éplucher. Et si l’on n’est pas équipé d’un bon couteau éplucheur, c’est simple, on ne le fait pas et on ne mange pas de légumes !

Par contre, avec un couteau éplucheur avec une lame rotative (photo ci-dessous), éplucher carottes, concombres, courgettes ou autre légume devient un jeu d’enfant. Pire, c’est tellement simple et rapide que l’on y prend même du plaisir !

couteau éplucheurLe geste est rapide, l’épluchure est fine, nette et précise. On peut donc éplucher les légumes à la chaîne et se préparer rapidement des bonnes salades de crudités.

Plus il nous est facile de réaliser la première action, plus il nous est facile de passer aux tâches suivantes.

Note : Je présente plus en détail ce qu’est la base d’une alimentation saine dans l’e-book « les 4 commandements du sportif » que vous pouvez télécharger en vous inscrivant à la Newsletter en bas de l’article.

Deuxième outil : le vaporisateur d’huile

pulvérisateur d'huile

Une alimentation équilibrée sous entend de respecter l’équilibre des graisses Oméga 3 Oméga 6. Nous mangeons habituellement beaucoup trop d’Oméga 6 et trop peu d’Oméga 3. Pour rétablir l’équilibre il faut manger plus d’oméga 3 ( poissons gras, noix, huile de colza  etc..) et moins d’Oméga 6 ( huiles d’olive, de tournesol, viandes, fromages etc…).

Évidemment, de manière générale, manger trop gras n’est pas sain non plus ( les extrêmes ne sont jamais bons).

Pour utiliser l’huile en quantité raisonnable pour les salades comme pour la cuisson, le vaporisateur d’huile est un gadget que je trouve vraiment utile.

Le spray permet de répartir de manière uniforme l’huile sur les légumes. En versant l’huile depuis la bouteille, on en met souvent trop et elle ne se répartit pas sur l’ensemble des légumes.

Pour le même rendu en cuisson et en goût, le pulvérisateur permet d’utiliser beaucoup moins d’huile !

Celui que j’utilise a le gros avantage de ne pas contenir de BPA. Ce produit chimique, utilisé dans les matières plastiques est un perturbateur endocrinien entraînant cancers, troubles métaboliques, atteintes à la reproduction, troubles neurocomportementaux etc. Il est interdit depuis 2008 au canada et aux USA, mais pas encore France.

Troisième outil : l’essoreuse de salade

essoreuse salade

L’essoreuse de salade est l’outil qui m’est le plus utile ! La mienne fonctionne un peu comme une tondeuse, en tirant sur une poignée reliée à une ficelle. Une fois rangée, la poignée ne dépasse pas sur le dessus, on peut donc ranger l’essoreuse dans le frigo. Elle a le gros avantage de ne pas contenir de BPA. J’ai mis du temps à mettre la main sur une essoreuse à la fois fonctionnelle,et  sans BPA. Pour information, elle est de la marque ZYLISS.

Une fois par semaine (le week-end), je lave de la salade, puis je la sèche et la stocke au frigo dans l’essoreuse. L’idée ici, c’est de se constituer une base de salade à partir de laquelle on pourra rapidement composer durant la semaine.

On peut ensuite y ajouter des carottes rappées, de l’avocat, du concombre, des tomates, du mais, des noix, des sardines de l’huile de colza pour les Oméga 3… bref les possibilités sont infinies !

Le premier avantage en procédant ainsi est que l’on groupe le lavage / séchage de la salade. C’est beaucoup plus efficace de le faire une fois par semaine et d’en manger pendant 4-5 jours plutôt que de laver la salade à chaque repas. On économise 5 fois les temps fixes associés à la tâche « préparer la salade ».

Si vous voulez être sûr de maîtriser la technique du groupage pour gagner du temps, j’ai rédigé l’article « Pour être plus efficace : groupez !« .

Le deuxième avantage, est simplement qu’en faisant cela le dimanche (après le marché par exemple) on utilise du temps « low-cost » tout en récupérant du temps valant de l’or durant la semaine.

Si comprendre la notion de valeur du temps et apprendre à « trouver » plus de temps vous intéresse, l’article « Comment avoir plus de temps » pourrait vous plaire !

Dans mon entreprise, nous avons la chance d’avoir une cuisine où l’on peut manger le midi. J’emporte ainsi chaque jour de quoi manger dans ma Lunch-Box, ainsi qu’une salade dans ma « Salade Box ».

Un de mes collègues s’était étonné de me voir tous les jours avec une copieuse salade de crudité en plus de mon plat. Il m’avait dit :  » Mais tu dois y passer chaque jour un temps fou ! »

En fait non :-). Je prélève chaque jour dans le frigo un peu de salade fraîche et lavée, j’épluche rapidement quelques légumes (avec le super couteau éplucheur ;-)), j’assaisonne, je rajoute quelques noix, du hareng et c’est fini !

Avec les bons outils et les bonnes méthodes, tout est facile !

Avec le temps j’ai acquis la conviction que s’équiper d’outils fonctionnels avec lesquels on a du « fun » peut vraiment booster notre motivation. C’est vrai pour la cuisine, mais au bureau aussi s’équiper de systèmes de rangement de qualité, qui nous plaisent et qu’on aime utiliser peut faire toute la différence.

Cet article est terminé, merci de l’avoir lu !

Peut-être utilisez-vous d’autres outils pour cuisiner efficacement ? Peut-être avez-vous d’autres astuces pour gagner du temps ?

N’hésitez pas à partager votre expérience avec les commentaires !

L’expérience d’un groupe est plus grande que la somme de celles des individus qui le composent.

Share This