Vers un bureau entièrement numérique : rêve ou cauchemar ?

Voici une petite vidéo qui présente l’évolution d’un bureau au fil des années. En 35 ans, il y a pas de mal de choses qui ont changées !

Personnellement je trouve le premier bureau plus chaleureux ! Le minimalisme extrême du deuxième bureau ne m’attire pas, je trouve cela trop froid, vous ne
trouvez pas ?

D’ailleurs le 100% numérique je n’y accroche pas non plus. Il y a beaucoup d’objets physiques comme par exemple les papiers et crayons qui procurent des
avantages que les ordinateurs n’offrent pas à ce jour : La capture d’idée avec un papier et un crayon est souvent bien plus spontanée que sur un ordinateur.

Parfois je reste bloqué 30 minutes devant mon clavier d’ordinateur pour essayer de rédiger un article, alors qu’une fois un morceau de papier et un crayon dans la main, les idées fuses et se couchent instinctivement sur la feuille !

Et puis, dans la vidéo il ne s’agit pas d’un vrai bureau. La plupart des vrais bureaux que l’on voit en entreprise sont couverts de dossiers, de papiers, de contrats etc… Et ce n’est pas le super ordinateur ni le smartphone qui y changent quelque chose. Au contraire, puisque il  y a aussi le bazar « interne » de l’ordinateur (les fichiers) qui lui n’est pas visible de l’extérieur.

Pour finir je ne pouvais pas le manquer : Aucun des deux bureaux de la vidéo n’est un bureau ergonomique !

En réalité le tout premier ordinateur (ou Minitel je ne suis pas sûr:-)), semble plus ergonomique que le Mac de la fin de la vidéo ( Clavier séparé de l’écran, et écran légèrement surélevé).

Pas de vraie souris ergonomique non plus, le pavé tactile ce n’est vraiment pas l’idéal..

Enfin bref, pas optimal d’un point de vue ergonomique. Cela dit la vidéo est sympa, et même si c’est un peu exagéré, la tendance est là : tout devient de plus en plus numérique !

Quand j’étais petit j’avais un globe dans ma chambre sur mon bureau. Et c’est vrai maintenant il y a google map … 🙂

Qu’en pensez-vous ? La vidéo vous fait vous remémorer ?  Un peu de nostalgie dans l’air ?

Comment bien s'organiser pour sa recherche d'emploi

Recherche d'emploi

Il y quelques temps j’ai reçu une demande d’article de la part d’une lectrice. La voici :

 « Bonjour Thomas,

Tout d’abord un grand bravo pour votre blog. Je trouve vos articles bien construits, précis et intéressants. Avec vous on ne tourne pas autour du pot, on va droit au but et de manière synthétique. Bref, vous avez tout juste et je vous félicite.

Si je me permets de prendre contact avec vous, c’est parce que j’aimerai que vous abordiez un thème particulier : celui de la recherche d’emploi. Je sais que vos articles s’appuient sur votre vécu personnel et je sais qu’actuellement vous n’êtes pas en recherche d’emploi. Mais peut être vous souvenez-vous de cette période et pourriez nous donner quelques conseils y ayant trait ? »

J’ai bien entendu moi aussi traversé une période de recherche d’emploi, et en effet je peux me rappeler de la stratégie que j’avais mis en place pour trouver un travail en Allemagne.

Je conseille de se créer une routine quotidienne et une autre hebdomadaire.

Une routine de recherche d’emploi quotidienne :

  • Trouver des annonces d’emplois sur internet. Objectif : Par exemple entre 5 et 10 annonces pertinentes par jour

Il est important d’utiliser les bons mots clefs pour votre recherche internet. Essayez de trouver l’appellation officielle de l’emploi que vous recherchez. S’il n’existe pas de nom officiel pour cet emploi, lister les compétences dont vous disposez et utilisez ces compétences comme mot clef de recherche.

  • Chercher des cabinets de recrutement / chasseurs de têtes sur internet.

Envoyez votre CV à ces personnes. Ils disposent d’un réseau et sont payés par les entreprises pour leur trouver de nouveaux employés. Ils sont donc de votre côté, et peuvent vous aider de manière très efficace.

  • Postuler pour les offres d’emplois trouvées, et envoyer votre CV aux cabinets de recrutement
  • Documenter le travail réalisé

Soyez rigoureux (-se) et organisé (-ée). Une recherche d’emploi peut durer plusieurs semaines ou mois. Vous devez bien documenter vos candidatures pour pouvoir relancer en temps voulu, et pouvoir savoir de quel poste il s’agit lorsque l’entreprise XY, intéressée par votre candidature, vous rappelle par surprise !

Ma technique :

J’ai utilisé un classeur pour mes candidatures, dans lequel j’avais 3 intercalaires :

À postuler : Les annonces d’emplois intéressantes auxquelles je dois encore postuler

Postulé : Les annonces d’emplois intéressantes auxquelles j’ai déjà postulé, mais que je n’ai pas encore relancées.

Je range ici l’annonce, ainsi qu’une copie de ma lettre de motivation. Cela me permet de garder en tête quels points forts j’avais cherché à mettre en avant pour répondre à l’offre. Il est important de noter au crayon de bois sur l’annonce, la date de la candidature ( Envoyée le : XX/YY/ZZ).

Relancées :

Chaque jour en consultant les dates de candidature dans l’intercalaire « Postulé », je vérifie celles qui datent de 2 semaines, et pour celles-ci j’appelle l’entreprise concernée pour savoir s’ils ont bien reçu ma candidature, si ils ont eu le temps de l’étudier. Si une entreprise me dit « on va s’en occuper ». J’ajoute au crayon de bois la date à laquelle j’ai passé cet appel de relance et j’attends une semaine de plus avant de rappeler.

Prenez note des dates pour ne pas perdre le fil ce que vous faites. C’est important !

On est plus facilement motivé pour postuler quand on a un beau classeur bien rangé qui nous montre tout le travail que l’on a déjà réalisé ! Cela donne envie de continuer.

Une routine de recherche d’emploi Hebdomadaire :

Si la routine quotidienne permet de se motiver et de progresser chaque jour, si l’on fait des erreurs, on peut aussi avoir tendance à les répéter chaque semaine. Pour cette raison, en fin de semaine, prenez du recul sur ce que vous avez fait. Combien de candidatures avez-vous envoyées ? Trouvez-vous beaucoup d’offres d’emplois ? Si non, quels mots clefs de recherche utilisez-vous ? Essayez de reconsidérer vos manières de faire, modifiez votre routine quotidienne si besoin pour éviter de répéter les même erreurs.

Pour info, la conseillère locale d’aide à l’emploi allemande avait été relativement pessimiste à mon sujet. Elle m’avait précisé qu’étant donné que j’étais Français en Allemagne, avec une maîtrise imparfaite de la langue allemande, il me serait difficile de trouver quelque chose d’intéressant. Selon elle, je ne devais donc pas être exigent, et accepter n’importe quel poste d’ingénieur qu’une entreprise aurait accepté de me proposer.

Dès le départ sa vision des choses pessimiste ne m’a pas plût et je n’ai absolument pas suivi ses conseils :-). J’ai tenté de cibler mes candidatures justement là où je savais pouvoir prendre du plaisir à travailler et dans les entreprises où mes compétences pouvaient apporter beaucoup de valeur.

En combinant les candidatures spontanées et le dépôt de CV auprès de chasseurs de têtes et des agences de recrutement, je me suis rapidement retrouvé avec trois propositions d’emplois très intéressantes. Le choix a été vraiment difficile.

Bien sûr, c’est plus facile de se placer sur le marché si l’on a plusieurs cordes à son arc (plusieurs compétences). C’est pour cela que je recommande de toujours continuer à apprendre et à se former, pour développer des compétences croisées, qui font de nous l’unique candidat / candidate pouvant prétendre au poste.

J’ai déjà parlé de cela dans un article sur l’Excellence en entreprise, que je vous recommande de lire.

Si vous êtes au chômage, peut-être serait-ce justement le moment de vous former. Une compétence utile à développer et profitable tant pour soi que pour son employeur est l’organisation. Si cela vous intéresse, via ma formation en organisation en ligne, je peux vous apprendre à travailler de manière efficace et sans stress. Une fois embauché (-ée) ou en période d’essai vous pouvez alors impressionner votre employeur par votre fiabilité et votre efficacité !

Pour finir j’ajouterai donc qu’il est important d’être optimiste. Prenez le temps de lister pour vous tout ce que vous savez faire. Toutes les compétences que vous avez développées au fil du temps, les connaissances que vous avez cumulées. Remémorez-vous les épreuves que vous avez déjà franchies, alors qu’à l’époque, vous pensiez n’avoir aucune chance.

Cela fera du bien à votre égo, vous rassurera et vous motivera.

Afin d’obtenir le poste de vos rêves, partez du principe que vous l’avez déjà décroché ! 🙂 Cela change beaucoup de chose : Votre comportement, votre façon de vous exprimer.

Soignez aussi votre apparence, et pas seulement pour le jour de l’entretien, mais au quotidien.

« Adoptez l’allure de la personne que vous seriez, si vous aviez déjà obtenu ce poste »

À propos du lien entre apparence et succès, j’ai rédigé un article aussi très utile pour la recherche d’emploi : « L’habit ne fait pas le moine » : En êtes-vous sûr ?

Voilà ! Je souhaite bon courage à celle et à ceux qui sont en phase de recherche d’emploi, vous allez trouver le poste de vos rêves, je n’en doute pas !

Thomas

4 bonnes raisons de participer à des courses de 10km

course à pied 10 kmLa course à pied est un sport très accessible et pratique : Peu ou pas de matériel nécessaire, praticable partout et à tous moments.
Comme j’en parlais dans mon article « sport et motivation », se fixer un objectif permet de se motiver facilement à faire du sport.

Participer à une compétition est un moyen simple de se fixer un objectif.
En course à pied, j’apprécie particulièrement participer à des compétitions de 10 km.

Je trouve au moins quatre avantages aux courses de 10 km :

(suite…)

Travail et déplacements : 3 bonnes raisons de prendre le train

travailler dans le trainQuand on en a la possibilité, et que les connexions sont plus ou moins directes, prendre le train peut s’avérer être très profitable. Et parfois d’autant plus en voyageant en 1ère classe.

Voici donc 3 avantages que procure le fait de voyager en train :

1 Moins de stress en prenant le train

Prendre le tain est toujours moins stressant que de prendre l’avion par exemple. Pas de contrôles de sécurité, pas besoin de se soucier du poids des bagages…

2 Prendre le train pour valoriser notre temps :

Ceci est surtout valable pour les voyages en 1ère classe où l’on est confortablement installé, avec, encore mieux, une petite table pour travailler.

En voiture si l’on conduit, ou dans l’avion, coincé dans un siège minuscule, on ne peut presque rien faire !

Quand je voyage en 1ère classe, je peux lire, travailler sur ma tablette (comme sur la photo en tête d’article). Je peux écrire des articles pour le blog, ou répondre aux questions des clients / clientes  de ma formation en organisation.

J’arrive même à m’improviser un petit bureau ergonomique 🙂

Je peux ainsi valoriser mon temps de « transport » en temps utile.

Petit conseil pour les membres de la formation pour apprendre à s’organiser :

La veille de prendre le train, parcourez vos listes de tâches et repérez ce que vous pourrez accomplir dans le train. Ensuite, veillez à emporter tout le nécessaire pour accomplir ces tâches y compris certains documents issus de vos différentes corbeilles.

 3 Le train n’est pas si lent qu’on le pense

Quand on compare à l’avion par exemple, en dessous d’une certaine distance de voyage, prendre le train n’est pas forcément plus lent. Car le voyage en avion ne se résume pas au temps de vol, il faut se rendre à l’aéroport, faire la queue pour déposer les bagages, attendre sagement le début de l’embarquement…

Il y a aussi quelque chose de magique à prendre le train. Peut-être que cela ne fonctionne que pour moi, mais je ressens ma créativité décuplée durant un voyage en train ! C’est peut-être les paysages qui défilent sous mes yeux qui me donnent autant d’inspiration 🙂

Et vous lectrice, lecteur, prenez-vous le train ? Si oui, arrivez-vous à travailler à bord ?

Pourquoi travailler debout ?

Travailler debout 1

Il y a quelques semaines j’ai publié un article pour présenter une nouvelle tendance qui consiste à marcher en travaillant, grâce à un tapis de course.

Mais avant d’en arriver là, une étape intermédiaire consiste à travailler debout, et non plus assis.
Si vous avez des douleurs au dos, à la nuque et même des maux de têtes en fin de journée à force de travailler assis(-se), alors travailler debout peut être une solution !

(suite…)

Envie d'une vie équilibrée ?

Recevez gratuitement par e-mail les 2 E-books : 

-> Les 4 commandements du sportif  

-> Le début de votre nouvelle vie

Ces e-books sont le point de départ de votre vie équilibrée !

(Format PDF)

Félicitation ! Vous allez recevoir d'ici quelques minutes votre cadeau par e-mail !